MON LIVRE DU MOIS

JANVIER 2018 
 

Olivier Adam - Chanson de la ville silencieuse - Flammarion 2018

 

Un père déclaré mort mais dont le corps n’a jamais été retrouvé, un père chanteur, célèbre, tourmenté, dont la vie a été ponctuée d’absences, d’excès, de ruptures, de débauche. C’est ce père « fantôme » que la narratrice de Chanson de la ville silencieuse est venue chercher dans les rues de Lisbonne car des amis lui ont dit qu’un vieux musicien de rue lui ressemblait.

Mais c’est en face d’elle-même qu’elle se retrouve. En arpentant les rues, elle replonge dans son histoire pour tenter de s’approprier sa vie et comprendre qui elle est aujourd’hui.

Un roman poétique, des phrases entêtantes qu’on pourrait entendre dans une chanson « Je suis la fille qui… La suis la fille qui… », un style comme un timbre de voix, un texte à fleur de peau. Comme peut l’être l’artiste.

 

« J’ai appris que celui qui écrit n’est jamais celui qu’on voit. Qu’il est par nature invisible. » P : 202

  • Facebook Classic
  • LinkedIn Social Icon

SUIVEZ-MOI   >>>

© 2018 Véronique Presle Auteure. Créé par B COM'